Migrations « On ne peut pas laisser des gens fuir la guerre et mourir en Méditerranée »

Jérôme Quéré, vice-président chargé de la communication externe au Mouvement Européen – France était invité sur le plateau de CNEWS dimanche 23 septembre. Au micro il analyse les sanctions contre la Hongrie, le Brexit et la question des populismes.

«  L’Union européenne s’est créée pour la paix et démocratie »

D’emblée, Jérôme Quéré rappelle que « l’Union européenne a été créée pour la paix et la démocratie », des principes que remettent en cause la politique des dirigeants en Europe centrale. « Des questions se posent sur la Pologne et la Hongrie », pays contre lesquels « le Parlement européen a déjà voté en facveur de sanctions car ils ne respectent plus l’Etat de droit ».

Le Vice-Président du Mouvement notent que les dirigeants hongrois ou encore italiens « parlent de déferlement migratoire, mais ne montrent pas les vrais chiffres ». Il rappelle néanmoins le devoir moral de l’UE : « on ne peut pas laisser des gens fuir la guerre et mourir en Méditerranée ».

Retrouvez l’intervention de Jérôme Quéré de 19:00 à 25:00.

Le Royaume-Uni doit « proposer des bases pour une nouvelle relation entre l’UE et son pays »

Interrogé sur le Brexit, Jérôme Quéré revient sur les intentions des britanniques  « ce n’est pas l’Union européenne qui a voulu le Brexit, c’est le Royaume-Uni.  C’est au Royaume-Uni de proposer des bases pour une nouvelle relation avec l’Union européenne ». Pourtant, les négociations piétinent, Jérôme Quéré met en cause « ceux qui étaient pro-Brexit et qui n’ont pas réfléchi à un plan de sortie ». Pour lui « ils ont simplement visé la sortie sans proposer de relations futures » ce qui rend difficile les négociations actuelles.