Les dépêches européennes : la Biélorussie

Les actualités de cette semaine portent sur le détournement d’une compagnie aérienne irlandaise par les autorités biélorusses afin d’arrêter le militant et journaliste Roman Protasevich ainsi que Sofia Sapega et l’indignation que cet acte a suscitée partout en Europe. Nous nous penchons sur les reportages réalisés en Irlande, au Portugal, en Lettonie et en Lituanie.

Irlande

“Outrage en Europe”. Le Irish Times rapporte les propos d’Alexandre Loukachenko, le président bélarussien, qui défend l’atterrissage forcé du vol Ryanair à Minsk pour détenir Roman Protasevich, journaliste et militant de l’opposition, et sa petite amie Sofia Sapega. M. Loukachenko affirme que les autorités bélarussiennes ont été alertées de la présence d’une bombe à bord de l’avion et que la compagnie aérienne a choisi d’atterrir à Minsk, bien que les transcriptions détaillent que le contrôleur aérien a détourné l’avion et a refusé au pilote des informations supplémentaires sur les raisons pour lesquelles un atterrissage d’urgence était nécessaire. Les dirigeants de l’UE ont rapidement condamné l’action du Belarus en promettant de nouvelles sanctions et en demandant aux transporteurs basés dans l’UE de ne pas voler dans l’espace aérien bélarussien. M. Loukachenko a qualifié ces actes de “guerre hybride moderne” de la part des dirigeants de l’UE et a accusé l’ingérence étrangère d’avoir organisé les émeutes. M. Protsevich a participé à la coordination des manifestations après que M. Loukachenko eut revendiqué la victoire lors des dernières élections bélarussiennes, qui ont été qualifiées de profondément faussées. Le chef de l’opposition, Sviatlana Tsikhanouskaya, a accusé le Belarus de s’isoler davantage de l’Europe et l’a comparé au régime de la Corée du Nord.

L’article original (en anglais).

Portugal

“Le Portugal condamne le détournement d’avion”. Expresso rapporte que le ministre portugais des affaires étrangères, Augusto Santos Silva, a accordé une interview à Lusa sur le récent détournement d’un vol Ryanair par la Biélorussie et sur l’éventuelle implication de la Russie. Le ministre Silva ne pense pas qu’il soit dans l’intérêt de la Russie d’intervenir ou de soutenir l’arrestation récente du journaliste Roman Protasevich par Alexander Lukashenko. Le ministre poursuit en affirmant que tout aveu publié par les autorités bélarussiennes sur les crimes de M. Protasevich n’est pas crédible en raison des conditions de sa détention. L’UE a approuvé cette semaine une série de sanctions et de mesures à l’encontre du Belarus, les dirigeants européens exigeant la libération de M. Protasevich. La Commission européenne prépare actuellement un rapport sur les relations entre l’UE et la Russie. Les actions futures de la Commission sur cette situation seront prises en compte dans les conclusions de ce rapport.

L’article original (en portugais).

Lettonie

“Intimidation ou influence russe ?” LA.LV explique les motivations d’Alexandre Loukachenko derrière l’arrestation de Roman Protasevich et de sa petite amie dimanche. Ojārs Skudra, chercheur à l’Institut d’études sociales et politiques de l’Université de Lettonie, affirme que le détournement de l’avion est une tentative d’intimidation de l’opposition du régime à l’étranger. Selon M. Skudra, ce n’est pas une coïncidence si M. Protasevich a été pris pour cible, car il avait rencontré l’un des leaders de l’opposition bélarussienne, Sviatlana Tsikhanouskaya, en Grèce. M. Skudra souligne toutefois que le moment choisi soulève des questions et suggère que la réaction internationale à l’égard de M. Loukachenko pourrait être utilisée dans la campagne de M. Poutine en vue des élections législatives russes de l’automne, pour s’allier avec la Biélorussie et créer le sentiment d’être entouré d’ennemis. En ce qui concerne les relations entre l’UE et le Belarus, l’affaire ne signifie rien de fondamentalement nouveau, déclare M. Skudra, mais il est probable que des sanctions supplémentaires soient imposées.

L’article original (en letton).

Lituanie

“Appel à la suspension de l’aviation et de l’espace aérien bélarussiens.” La Lithuania Tribune partage l’opinion du ministre lituanien des transports et des communications, Marius Skudios. Dans une lettre adressée aux ministres des transports de l’UE et au commissaire européen aux transports, le ministre Skudios a demandé aux compagnies aériennes basées en Europe d’éviter d’utiliser l’espace aérien biélorusse afin de protéger les citoyens européens suite à l’atterrissage forcé d’un vol Ryanair à Minsk. Le ministre Skudios a également indiqué que la Lituanie avait demandé à l’Organisation de l’aviation civile internationale d’enquêter sur l’incident et son impact possible sur l’aviation civile future au Belarus et en Europe. La Lituanie a également contacté l’Agence européenne de la sécurité aérienne afin de fournir des conseils aux transporteurs aériens européens. Depuis mardi, la Lituanie a interdit tout vol entrant ou sortant du Belarus.

L’article original (en anglais).

 

**Texte du Mouvement Européen – International traduit par le Mouvement Européen – France.