Quels visages pour la prochaine Commission européenne ?

Johannes Hahn (Autriche), Kadri Simson (Estonie), Josep Borrell (Espagne), Margrethe Vestager (Danemark), Phil Hogan (Irlande), Mariya Gabriel (Bulgarie)

Voici la liste, actualisée en temps réel, et classée par ordre alphabétique, des candidats désignés par les gouvernements nationaux pour devenir commissaires européens en 2019-2024. Les portefeuilles ne sont pas encore répartis, et le choix n’a pas encore été soumis à l’approbation du Parlement européen. A suivre…

L’Autriche souhaite maintenir Johannes Hahn (H) dans ses fonctions de commissaire européen pour pour les cinq prochaines années. Avant d’être commissaire à l’élargissement et à la politique européenne de voisinage, ce membre du parti populaire autrichien (« Österreichische Volkspartei ») a occupé les fonctions de ministre fédéral de la Science et de la recherche de 2003 à 2007 et de 2008 à 2009.

Mariya Gabriel (F), commissaire européenne à la société numérique de 2017 à 2019 pourrait rester dans les bâtiments du Berlaymont pour les cinq années à venir. C’est ce que souhaite la Bulgarie. De 2009 à 2017, cette membre du parti de centre-droit GERB (« Граждани за европейско развитие на България ») a été députée européenne pour le groupe PPE.

Chypre a nommé la juriste Stella Kyriakides (F). Cette psychologue de formation travaille au ministère de la santé chypriote et en 2006 est élue au Parlement chypriote où elle devient membre des commissions santé et affaires étrangères et européennes. Son fer de lance : la lutte contre le cancer du sein. Elle a présidé dans son pays le premier Mouvement chypriote consacré à ce sujet et a organisé au Conseil de l’Europe les premières campagnes de sensibilisation en 2013. En 2017, elle est élue Présidente de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. Stella Kyriakides est membre du Parti du Rassemblement démocratique chypriote (PPE dans l’UE).

Le Danemark souhaite que Margrethe Vestager (F) soit reconduite dans ses fonctions de commissaire européenne. Elle était en 2014-2019 commissaire à la concurrence, et s’est illustrée pour son combat contre les pratiques fiscales des géants du numérique. Elle était pressentie pour occuper la Présidence de la Commission européenne en 2019-2024. Elle est membre du parti danois de centre-gauche « Radikale Venstre » (dans l’UE, elle appartient au groupe Renew).

L’Espagnol Josep Borrell (H) a été nommé Haut représentant pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, et occupe donc la vice-présidence de la Commission européenne.

L’Estonie a proposé Kadri Simson (F), une politicienne du parti du centre (« Eesti Keskerakond »)  ministre aux Affaires économiques et aux infrastructures dans le gouvernement de Jüri Ratas de 2016 à 2019.

Jutta Pauliina Urpilainen (F) : voilà le nom de celle que la Finlande a désignée commissaire européenne. Cette politicienne est présidente du parti social-démocrate de Finlande (« Suomen Sosialidemokraattinen Puolue ») en 2008, et ministre des finances de 2011 à 2014 dans le gouvernement du conservteur Jyrki Katainen.

La Grèce a nommé Margaritis Schinas (H), porte-parole de la Commission européenne de 2014 à 2019. Ce membre du parti Nouvelle Démocratie (« Néa Dimokratia »), un parti grec conservateur a précédemment été député PPE au Parlement européen de 2007 à 2009.

Le gouvernement de Victor Orban en Hongrie a choisi Laszlo Troscanyi (H), Ministre de la justice depuis 2014. Auparavant, ce juriste a été Ambassadeur en Belgique, au Luxembourg et en France.

L’Irlandais Phil Hogan (H) pourrait être reconduit dans ses fonctions de commissaire en novembre 2019. Les cinq années passées, ce membre du groupe centriste irlandais « Fine Gael » était commissaire européen PPE à l’agriculture et au développement rural. Il a précédemment été ministre de l’Environnement, du Patrimoine et des gouvernements locaux en Irlande.

Le gouvernement letton a souhaité que l’actuel vice-président de la Commission Valdis Dombrovskis (H) continue à représenter la Lettonie à la Commission européenne pour les cinq ans à venir. Il est depuis 2014 commissaire chargé de l’euro et du dialogue social. Ce membre du PPE européen a précédemment occupé les fonctions de Premier ministre dans son pays, de 2009 à 2014.

Virginijus Sinkevičius (H) : ce jeune homme de 28 ans pourrait devenir commissaire européen. C’est le souhait du gouvernement lituanien. Il est actuellement ministre de l’économie et de l’innovation, et membre de l’Union lituanienne agraire et des verts (LVŽS). En 2019, deux députés au Parlement européen du groupe des Verts/ALE sont des lituaniens du parti LVŽS.

Le Luxembourg a choisi Nicolas Schmit (H), membre du Parti ouvrier socialiste luxembourgeois. Il a occupé les fonctions de ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire dans le gouvernement de Xavier Bettel.

Malte a nommé Helena Dalli (F), une politicienne du parti travailliste (« Partit Laburista »), élue au Parlement maltais en 1996. Depuis 2017, elle était ministre aux affaires européennes et à l’égalité dans le gouvernement de Joseph Muscat. Elle a reçu en 2016 le European Diversity Award, pour son travail en matière de droits de l’homme et d’égalité, à l’échelle nationale et internationale.

Les Pays-Bas souhaitent reconduire Frans Timmermans au poste de commissaire européen. Ce Néerlandais, membre du parti travailliste (« Partij van de Arbeid« ) était premier vice-président de la Commission européenne durant le mandat Juncker, chargé de l’amélioration de la législation, des relations inter-institutionnelles, de l’État de droit et de la Charte des droits fondamentaux. Dans son pays, il a occupé le poste de Ministre des affaires étrangères entre 2012 et 2014.

Krzysztof Szczerski (H) : voilà le nom de celui que la Pologne a nommé. Cet universitaire a précédemment travaillé au Parlement polonais, au Ministère des Affaires étrangères. Il est depuis 2017 chef de cabinet du Président Andrzej Duda.

Věra Jourová (F) : voilà le choix annoncé par la République Tchèque. Avant de s’occuper de la justice, des consommateurs, et de l’égalité des genres à la Commission européenne, cette femme politique, membre du groupe de centre-droit ANO était ministre du développement régional dans le gouvernement Sobotka.

La Slovaquie a souhaité reconduire Maroš Šefčovič (H) dans ses fonctions de Commissaire européen. Il est à la Commission européenne depuis 2009, année durant laquelle il devient vice-président chargé des relations inter-institutionnelles et de l’administration. Il est reconduit en 2014, et s’occupe alors de l’Union énergétique.

Ylva Johansson (F) : voici le nom de celle que la Suède a nommée. Cette femme, enseignante de profession est membre du « Sveriges Socialdemokratiska Arbetareparti » ou Parti social-démocrate des travailleurs. Elle a été ministre sous trois gouvernements suédois, successivement ministre de l’Education, ministre des Affaires sociales et des personnes âgées et, depuis 2014, ministre du Travail.

La Slovénie a choisi Janez Lenarčič (H), jusqu’alors Ambassadeur slovène auprès de l’Union européenne, pour remplacer la commissaire Violeta Bulc. Le candidat promu était précédemment directeur du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme à l’OSCE.